Arras (FR)

Arras ?

Les places, le marché et les lumières de la ville

Au XVIème siècle, l’édit de Philippe II interdit de « bâtir dans la ville d’Arras, à moins que les murs ne soient faits de pierre ou de brique sans aucune saillie sur les rues ». Ces contraintes architecturales sont mises en place par mesure de sécurité mais aussi dans un souci d’embellissement. Elles ont donné naissance à un ensemble unique en Europe de 155 façades de style baroque flamand. Construites perpendiculairement aux places, les maisons étroites de façade sont nombreuses et permettent à davantage de commerces d’avoir “pignon sur rue”.

Depuis le Moyen Age, l’histoire des places se confond avec celle de ses marchés. Témoin de 1 000 ans de traditions, le marché d’Arras est un rendez- vous coloré à ne pas manquer. Les odeurs alléchantes et les couleurs réveillent les papilles. Sur les étals sont présentés produits de bouche et du terroir. Se côtoient également des stands de bijoux, tissus, vêtements. Un marché haut en couleurs, un moment de convivialité à consommer sans modération.

Que la ville est belle la nuit ! Les principaux monuments d’Arras se parent de lumière afin de se montrer sous leurs plus beaux atours, et de vous offrir un nouveau prétexte à la balade et à la rêverie. 

Arras et la mémoire de la Première guerre mondiale

Arras fut la seule ville de France à vivre sur le front pendant toute la durée de la Première Guerre mondiale. Dévastée en surface, la ville se replie en sous-sol, où 24 000 soldats britanniques cantonnés dans les carrières souterraines préparent la bataille d’Arras, l’une des plus impensables attaques surprise de l’Histoire qui remet la ville au cœur du conflit, en avril 1917. La carrière Wellington, le cimetière britannique d’Arras, le mémorial Canadien de Vimy, le musée Letaille de Bullecourt, la nécropole de Notre-Dame de Lorette et son Anneau de la Mémoire, et des dizaines de lieux de mémoire de toutes nationalités tissent en Artois le souvenir d’un champ de manœuvre planétaire.

Un site classé par l’Unesco : la citadelle de Vauban

Construite entre 1668 et 1672, sur les plans de Vauban, la citadelle est un bel exemple d’architecture militaire du XVIIème siècle. Autour de la place d’armes, des casernes, l’arsenal et une chapelle de style baroque viennent compléter l’ensemble. A l’extérieur de l’enceinte, le “Mur des Fusillés” rend hommage à 218 membres de la Résistance, fusillés dans les fossés de la Citadelle, pendant la Deuxième Guerre mondiale. Les fortifications de Vauban dont font partie la citadelle d’Arras et onze autres sites, sont inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis le 7 juillet 2008.

Arras-Versailles

La ville est partenaire du château de Versailles pour des expositions délocalisées au Musée des Beaux-Arts, jusqu’en 2020 

Informations pratiques : http://www.explorearras.com 

Une ville reliée au centre de Paris (Gare du Nord) en 50 minutes deTGV et proche de Bruxelles, via LilleUne ville du Nord-Pas-de-Calais bien placée sur les axes autoroutiers (croisement A1/A26), au centre d’un triangle France-Angleterre-Benelux. Une ville située à 90 minutes de l’aéroport Paris/Roissy-Charles-de-Gaulle et proche des aéroports de Bruxelles. Une ville située à 75 minutes du Tunnel sous la Manche

Arras est une ville moyenne qui ne connait pas le trafic automobile des grandes capitales. 

Elle possède une bonne capacité hôtelière, tous les commerces et services en centre-ville

Tous les déplacements pour les congressistes se feront à pied. Logés à Arras, ils peuvent facilement envisager une journée de tourisme à Paris. 

Grand place 1

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 13/03/2018